SOCIÉTÉMariatou Koné appelle les associations de victimes à collaborer avec le ministère

Abidjan, 03 mai (AIP) – La ministre de la Femme, de la Protection de l’Enfant et de la Solidarité, Mariatou Koné, a appelé mercredi, les associations de victimes des différentes crises survenues en Côte d’Ivoire depuis 1999, à collaborer avec le ministère afin de mener à bien la grande phase de l’opération d’indemnisation entamée depuis octobre 2017.

Lors d’une rencontre avec ces associations, les organisations de défense des droits de l’homme et la presse, à son cabinet au plateau, la ministre a relevé que des allégations tendant à diffamer le ministère sont diffusées par des associations sur les réseaux sociaux et dans la presse. Elle a ainsi exhorté les associations à être des acteurs de paix et de cohésion sociale, et à ne pas profiter de la détresse des victimes pour s’enrichir en mettant en place des subterfuges pour s’accaparer leurs chèques.

« Ce n’est pas dans l’adversité, dans la manipulation des informations que nous devons agir, il faut que nous travaillons ensemble », a-t-elle insisté mettant en garde les associations auteur de fraude.

Selon le Pr Mariatou Koné, certaines associations reprochent au ministère de ne pas publier la liste consolidée par l’ex-Commission nationale pour la réconciliation et l’indemnisation des victimes des crises survenues en Côte d’Ivoire (CONARIV), afin de garantir la transparence de l’opération d’indemnisation.

A ce jour, explique-t-elle, la liste de 316.954 dossiers fournis par la CONARIV comporte quelques faiblesses qui rendent difficile la production d’une liste officielle de victimes à indemniser. En plus, le ministère est confronté à la difficulté de publier les noms des individus victimes de viol ou autres violences basées sur le genre (VBG). Toutefois, après le traitement des fichiers remis par la CONARIV, une liste de 330.660 dossiers validés, tous préjudices confondus, a été obtenue.

Plus de trois milliards de francs CFA ont été déboursée sur le fonds de 10 milliards de francs CFA dédié à l’opération d’indemnisation lors de la phase pilote. La grande phase concernera, en plus des réparations des dégâts humains (personnes décédées ou blessées), des indemnisations matérielles et communautaires.

(AIP)

tad/kam/fmo

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *